La chronique informatique 

de Solutions Formentik


Se méfier des arnaques

Pendant les congés, un ami s'est fait arnaquer dans un courriel et son compte bancaire a été délesté d'un montant de 3,700$. Cette semaine, je vous parlerai donc des moyens à prendre pour mieux protéger vos données personnelles et vos informations bancaires.

Mon ami avait reçu un courriel de Desjardins qui lui demandait de vérifier ses informations en cliquant immédiatement sur un lien qui était inséré dans le message. Il a donc agi ainsi sans se méfier car le site était exactement semblable à celui de cette institution.


Lorsqu'il a été vérifié son compte plusieurs jours plus tard, il s'est aperçu de la somme manquante. Après avoir informé sa caisse, Desjardins, fidèle à sa politique, l'a remboursé totalement. Ça s'est donc bien terminé pour lui, mais non sans avoir dû informer le service de police pour qu'ils ouvrent une enquête.

Cette situation résume très bien la nécessité de se montrer vigilant et de bien s’informer afin de diminuer les risques de se faire voler son identité et son argent. Il y a beaucoup de fraudeurs qui cherchent à nous berner et à se servir de notre dépendance aux services électroniques, en nous faisant souvent miroiter la fermeture de notre compte si nous ne réagissons pas dans les 24 heures.

De nombreux types d’arnaques existent, que ce soit par internet, par courrier ou par téléphone, attention ! Ces arnaques font de plus en plus de victimes, les arnaqueurs s’en prennent à la vulnérabilité et aux sentiments des gens. Galvanisé ou paniqué, l’internaute mal informé s’empresse de donner les renseignements sollicités  ou de cliquer sur le lien donné qui renvoie sur un site factice, ressemblant à celui de l’organisme officiel. Une fois les identifiants, mots de passe ou coordonnées bancaires entrés sur le site, ils seront utilisés frauduleusement avec le compte de l’internaute.

Les arnaques aux courriels 

«Je suis votre banque et j'ai besoin de votre mot de passe de connexion». Si vous recevez ce genre de courriel, surtout n'y répondez pas. Méfiez-vous des courriels de la part de votre fournisseur de carte de crédit, de votre institution bancaire, d’assurances, de votre service de messagerie et d’autres organismes qui vous sont familiers car il peut justement s’agir d’arnaque. Si cet email vous affirme qu’il vous faut communiquer rapidement vos informations personnelles parce qu’elles ont été perdues ou pour toutes autres raisons, il s'agit, en fait, d'une technique appelée phishing et utilisée par les fraudeurs pour obtenir vos coordonnées bancaires et usurper ainsi votre identité. La pratique consiste à faire peur à la victime et lui laisser croire qu'elle s'adresse à une personne de confiance, pour lui soutirer plus facilement des informations personnelles.

Voici de précieux conseils de vigilance pour éviter d’être victime d’arnaques :

1.   Important: Aucun service informatisé (banque, caisse, Apple, Microsoft, Paypal, etc.) ne vous demandera jamais vos coordonnées, identifiants et mots de passe dans un courriel.

2.   Il faut commencer par faire appel au fameux GBS, le gros bon sens. Si le message est bourré de fautes d’orthographe et de syntaxe, c’est qu’il y a un problème. Les messages certifiés par le gouvernement et autres organismes administratifs sont en général rédigés sans erreurs.

3.     Ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires : même si la personne à qui vous parlez vous paraît sérieux, il ne faut jamais communiquer ce type de données. Ces informations peuvent être détournées afin de vider votre compte et lorsque vous vous en apercevrez il sera trop tard.

4.      Ne cliquez jamais sur les liens fournis dans un message douteux. Servez-vous plutôt de votre moteur de recherche pour trouver le site officiel de l’organisme.

5.   Ne donnez jamais vos coordonnées ni pièces d’identité si vous n’êtes pas absolument sûr de la personne ou de l’organisme à qui vous les envoyez. Dans le doute, appelez votre interlocuteur habituel avec un numéro de téléphone inscrit sur une facture (et non le numéro inscrit sur l’email frauduleux).

6.    Sur les sites de ventes en ligne, il faut d’abord vérifier la sécurisation du paiement. Les sites de ventes qui sont fiables, en général, possèdent la structure suivante « https : //» Le « » étant synonyme de la sécurité d’une transaction entre vous et le site. Certains navigateurs web rajoutent aussi un cadenas dans la barre d’adresse comme certificat de validation.

7.     Portez votre attention sur l'identité de la personne, ne pas hésiter à taper le nom ou le pseudo utilisé dans un moteur de recherche, vous verrez rapidement si c’est un nom qui revient souvent dans des cas d’arnaques.

8.      En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un personne compétente en la matière.  

9.  Les services de police connaissent très bien tous les différents types d’escroqueries. Il faut toujours les informer lorsque vous êtes victime d'une arnaque.

Conclusion

Je vous invite à continuer de bien vous informer en utilisant les liens fournis dans cette chronique ou encore en utilisant un moteur de recherche. Vous aurez accès à plusieurs sites qui vous donneront de bons conseils pour vous éviter de mordre à l’hameçon et de devenir le « mugu » de quelqu’un. Le « mugu » est, pour les escrocs, une personne piégée, en d’autres termes un pigeon ou un poisson. Je suis certain que nous avons trop d’avantages à bien utiliser nos appareils informatisés pour subir des préjudices, vivre dans la peur et finalement par ne plus vouloir s’en servir.

Sources et liens suggérés:

ATTENTION AUX ARNAQUES! Comment éviter les arnaques sur internet

Arnaques aux sentiments, restez vigilant !

Arnaques par e-mail de plus en plus sophistiquées : les parades

Sylvain Gagnon (418-720-7081)

Appelez-moi, je suis certain que je peux vous aider!